Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après l’intervention du Premier Ministre, Philippe Vigier, Président du groupe UDI à Assemblée nationale, s’interroge sur la nécessité de cette prise de parole. En effet, Manuel Valls n’a fait que rejouer son discours de politique générale, avec l’austérité en plus.

Même si nous comprenons que ce dernier ne pouvait l’assumer devant les députés et prendre le risque de se voir refuser la confiance, Philippe Vigier déplore que l’intérêt général du pays soit pour le moment calé sur l’agenda de la majorité.

Sur le fond des déclarations, l’annonce de la non revalorisation des retraites et des retraites complémentaires jusqu’en 2015 va à l’encontre de la protection du pouvoir d’achat et du nécessaire maintien de la cohésion sociale.

De plus, le groupe UDI regrette que l’indispensable choc  de compétitivité ne soit pas la priorité du Gouvernement. Quatre mois après les annonces du Président de la République, il est vital, et le groupe UDI ne cesse de le répéter depuis 20 mois, d’accélérer les décisions afin d’apporter une réponse immédiate à la hausse continue du chômage et redonner confiance aux ménages et aux entreprises.

Le groupe UDI engagé dans la démarche d’une opposition constructive attend néanmoins de savoir si le discours de politique générale restera la feuille de route du Gouvernement ou si comme aujourd’hui, le Premier Ministre y ajoutera de nouvelles annonces.

Seule une feuille de route détaillant précisément les mesures du Gouvernement nous permettra d’évaluer si ces dernières vont dans le sens de l’intérêt du pays. 

 

 

Philippe Vigier, Président du groupe UDI à l’Assemblée nationale

Tag(s) : #Nouveau Centre