Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Extrait du discours du nouveau chef de la droite :

« [Nous nous attaquerons] sans délai à plusieurs des défis les plus pressants auxquels fait face le pays, incluant :

    • Le système de taxation délirant qui pousse les emplois [...] à être délocalisés ;
    • Les coûts de la santé dont la hausse continue sous l’égide d’une loi bancale au-delà de tout espoir et [...] jamais soutenue ;
    • Une menace terroriste globale et sauvage qui cherche à faire la guerre à tout [...] ;
    • Un système éducatif qui dénie tout choix aux parents et dénie une éducation correcte à bien trop d’enfants ;
    • Des réglementations excessives et des procès frivoles qui augmentent les coûts pour les familles et empêchent l’économie de croître ;
    • Une bureaucratie d’État obsolète et mal équipée pour servir les citoyens dans des défis du XXIe siècle, du contrôle des épidémies aux soins pour les vétérans ;
    • Une dette nationale qui a vu les [...] voler leurs propres enfants et petits-enfants, les privant de bénéfices qu’ils ne verront jamais et les laissant avec le poids d’une dette qu’il leur sera quasiment impossible de rembourser. »

​​

Nicolas Sarkozy vient d'être élu. Il ferait bien de s'inspirer de Mitch McConnell, nouveau chef de la majorité Républicaine. Il suffit de remplacer les petits points comme dans le texte original ci-après :

 

« [Nous nous attaquerons] sans délai à plusieurs des défis les plus pressants auxquels fait face le pays, incluant :

    • Le système de taxation délirant qui pousse les emplois américains à être délocalisés ;
    • Les coûts de la santé dont la hausse continue sous l’égide d’une loi bancale au-delà de tout espoir et que les Américains n’ont jamais soutenue ;
    • Une menace terroriste globale et sauvage qui cherche à faire la guerre à tout Américain ;
    • Un système éducatif qui dénie tout choix aux parents et dénie une éducation correcte à bien trop d’enfants ;
    • Des réglementations excessives et des procès frivoles qui augmentent les coûts pour les familles et empêchent l’économie de croître ;
    • Une bureaucratie d’État obsolète et mal équipée pour servir les citoyens dans des défis du XXIe siècle, du contrôle des épidémies aux soins pour les vétérans ;
    • Une dette nationale qui a vu les Américains voler leurs propres enfants et petits-enfants, les privant de bénéfices qu’ils ne verront jamais et les laissant avec le poids d’une dette qu’il leur sera quasiment impossible de rembourser. »

 

Tag(s) : #FISCALITE