Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Non, ce n'est pas un terroriste : La preuve dans cet article du Parisien.

Le gars s'engueule avec sa femme qui veut le quitter. Rien de plus banal jusque-là.

Et puis ça ne va pas trop avec son patron non plus. Bon, les emmerdes volent en escadrille. Du coup, comme on lui a dit qu'en France on ne bat pas une ispice di counasse, même avec une rose, il décide de buter son patron, de le décapiter, de se prendre en selfie avec la tête de se salaud de capitaliste.

Après :

- Soit il s'arrête là, et il est juste dérangé.

- Soit il envoie le selfie à Gérard Filoche et il est en mode "brigades rouges".

- Soit il envoie le selfie à un pote qui fait le djihad en Syrie et l'affaire pose question.

Heureusement, la réponse n'est pas loin de la question! 

Deux drapeaux de daech traînaient-là par hasard : ils seront du plus bel effet de part et d'autre de la tête accrochée au grillage de l'usine. L'homme est un artiste au destin contrarié, ce qui cadre avec la sensibilité à fleur de peau qui l'a amené à commettre l'irréparable. 

Mortifié par les remords, il doit maintenant se purifier des pêchers commis après cet accès de mauvaise humeur. Le mari dépressif se jette contre de bonbonnes de gaz pour finir de son vivant dans les flammes de l'enfer qui l'attendent...

Patatras, c'est solide des bouteilles de gaz.

Un malentendu cette affaire.

Pendant ce temps-là, dormons tranquilles, les barrières Vauban protègent nos enfants dans les écoles!

 

Attentat en Isère : Salhi dit ne pas avoir agi au nom de la religion
Tag(s) : #assassinés