Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

On a coutume de dire : « Dieu a de l’humour… regardez l’ornithorynque »

Petit rappel sur la vie mouvementée de ce qui ne reste pour l’instant qu’un potentiel, un objectif, un projet.

Le 23 octobre 1990 naissait le projet de la zone des Glaizes (sic !), sous le patronage de Messieurs Ferrenbach maire en exercice et entre autres d’un petit jeunot qui s’appelait déjà Daniel Farnier. Déjà à l’époque, Monsieur Farnier s’insurgeait de n’avoir pas disposé des éléments lui permettant de travailler. J’en rigole encore, en 1990 il était dans la majorité PS/PC ! Plaisanterie mise à part, si on fait également abstraction de la faute d’orthographe, que vous inspire la glaise ? Une argile grasse et imperméable qui sert à la fabrication de la poterie. En bref, le truc qui colle aux bottes quand la terre est mouillée. Le même truc qui empêche l’eau de pénétrer dans la terre et qui transforme votre jardin en piscine. Cette magnifique matière qui se rétracte en période de sécheresse et qui fait apparaître de splendides fissures dans votre façade. Voilà bien un nom vendeur… pour un potier !

Le 18 juin 1991, retrouvant le S sauvagement chassé par le Z, le Conseil Municipal autorise le Maire de l’époque à signer avec la société Santos Dumont la convention relative à l’étude sur le site des Glaises. Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas Monsieur Farnier qui porta la contestation mais Monsieur Communod. Rassurez-vous, personne ne contesta le nom pour le moins incongru donné au fleuron de Saint-Cyr-l’Ecole en matière d’accueil d’entreprises.

Le 15 octobre 1991, Conseil Municipal Extraordinaire. Le Conseil Municipal s’oppose aux travaux de ravalement des moulins de Saint-Cyr-l’Ecole au motif que cela pourrait leur donner de la valeur. Pour ceux qui l’ignorent, le bâtiment des moulins de Saint-Cyr-l’Ecole est cette énorme verrue, au charme qu’on qualifiera de désuet, qui se trouve entre autres, face au nouveau cimetière. Bon c’est clair, la délibération a été votée à l’unanimité, d’autant qu’il était prévu de détruire cette horreur pour intégrer son terrain au site des Glaises. Monsieur Farnier absent de ce Conseil Municipal, aucune protestation ne fut rapportée au compte-rendu. Toutefois, l’équipe de l’époque s’inquiétait déjà de la possible spéculation autour des terrains des Moulins de Saint-Cyr-l’Ecole qui risquait de renchérir voire de compromettre l’opération de la ZAC des Glaises. Et oui…Que sert à l'homme de gagner l'univers s'il n'a pas de culotte pour passer l'hiver ?

Le 25 février 1992, Conseil Municipal sans beurre, donc ordinaire. Après s’être concerté sur l’opportunité de se concerter, la majorité PS/PC  s’entend sur l’ouverture de la concertation dans le cadre de la procédure ZAC (le C de ZAC, c’est pour le mot « Concerté »). Il est prévu une large concertation (puisqu’on vous le dit !) avec l’ensemble des parties prenantes (Etat, associations, riverains, propriétaires et usagers de l’aérodrome, etc…). Notez que pour l’occasion, il est rappelé par Monsieur Ferrenbach à Monsieur Communod (qui l’ouvrait un peu trop) « qu’il existe une majorité dans la Municipalité » (sic!). Ben zut alors ! Un Maire qui dit qu’il n’a pas besoin de tous les Conseillers municipaux pour travailler… ça crée un dangereux précédent !

Elections municipales de 1995 ! Liste de l’Union de LA Gauche (sans Daniel Farnier passé dans la droite mollo-centriste). Ca envoi du lourd, le programme aborde les années 2000 avec un horizon à …2015. Oui, je sais, il ne s’est rien passé sur les Glaises en 1993, 1994 ni 1995. Rassurez-vous, ça change l’année suivante... Ha non, 1996 rien non plus. Mer d’huile en 1997. Toujours rien en 1998. La vache, ça a concerté du feu de Dieu !

Nous voilà en novembre 1999, l’équipe PS/PC encore aux commandes, nous explique que le projet de ZAC des Glaises a été « enterré pour cause de récession économique » (sic !). Promis, je reprendrai la même excuse lors des prochains Conseils Municipaux ! Bon, en clair, la municipalité PS/PC, n’ayant pas un fifrelin malgré 10 années de hausses d’impôts, a spéculé à la baisse sur la valeur des terrains. Maintenant que tout le monde est au fond du trou, l’Union de la Gauche espère racheter pour une bouchée de pain les terrains d’Aéroports De Paris (ADP) et de la ZAC des Glaises. Oui, je sais, en 2011, ce sont toujours des friches industrielles… Même le pain… il faut le payer ! Pas facile d’avoir de l’argent sans taxe professionnelle. Pas facile d’avoir de la taxe professionnelle lorsqu’on n’a pas d’argent pour aménager des zones susceptibles d’accueillir des PME/PMI générant de la taxe professionnelle ! A force de manger sa queue le serpent n’a plus ni queue ni tête…

An 2000 ! Rien à signaler, on a fait la fête, le bug n’a pas eu lieu ! Je plaisantais presque. Fin 2000, En attendant des élections historiques pour la commune, la majorité PS/PC, qui n’a plus que quelques mois à vivre, nous explique que ça y est, c’est bouclé : 

« Dans les deux ans, un peu plus de 7 hectares d’activités seront créés rue du Docteur Vaillant, près de l’aérodrome. La situation exceptionnelle de ce projet, à proximité de la grille royale et de la plaine de Versailles, aujourd’hui site classé, implique une intégration paysagère particulièrement soignée. Cette mise en valeur permettra l’implantation de commerces d’équipement de la maison et de la personne et d’activités à caractère touristique susceptibles de favoriser la réouverture, côté Saint-Cyr, du Parc de Versailles » (sic !). Ben mazette ! Ce n’est pas la vilaine majorité UMP qui a eu l’idée de faire des commerces sur la ZAC Santos Dumont ? C’est l’équipe PS/PC qui a bouclé l’intégralité de la ZAC, concertations et contenus en à peine 12 ans ? Aux innocents les mains pleines, la toute nouvelle majorité UMP n’aura  plus qu’à glisser ses pieds dans les pantoufles confectionnées par la gauche : La ZAC Santos Dumont ça roule tout seul ! Le cadre est officiellement posé par la délibération n°4 du Conseil Municipal de décembre 2000 : Activité commerciale avec notamment les équipements destinés la personne, à l’habitation et aux loisirs accompagnés de services de restaurations et d’hôtelleries touristiques. La destruction des moulins de Saint-Cyr-l’Ecole fait également partie du projet. En attendant, il faut concerter !

Bulletin municipal de janvier/février 2001. La majorité PS/PC nous vante les mérites de la crise : « Ceci permet de mieux maîtriser le foncier et d’espérer l’équilibre financier pour la réalisation de cette opération » (sic !). Grosso modo, le coin n’intéresse personne, la majorité PS/PC espère plier l’affaire sans y laisser trop de plumes si les terrains ne valent pas grand-chose. Nous revoilà dans une nouvelle phase de concertation avec une prévision de premiers dépôts de permis de construire à l’horizon 2002.

Elections municipales de 2001. Monsieur Maximilien était architecte à l’époque. Pour les cantonales de 2011 il était responsable de travaux, ça fait plus peuple. Daniel Guerson, quand à lui, fait aussi ses premiers pas sur la liste d’Union de la Gauche. Il devra attendre 2008 pour avoir la parole. En effet, Saint-Cyr-l’Ecole bascule à droite.

Novembre 2001, Saint Cyr l’Ecole est passée à droite quelques mois auparavant. Il est temps pour la vilaine majorité UMP de récolter les fruits du labeur de l’équipe PS/PC injustement évincée par les électeurs. L’esquisse de projet commandée par l’ancien maire est proposée. Elle comporte 10 bâtiments d’une surface totale de 36000 m² agencés en fer à cheval entourant un parking de 698 places. L’échéancier proposé prévoit un début des travaux sous 36 mois (fin 2004, début 2005) dans l’hypothèse de l’absence de recours. Après 12 années de concertations menées par l’ancienne équipe PS/PC… pourquoi y aurait-il des recours ?

Et bien des recours, il y en a eu ! Toujours par le GUAS (Groupement des Usagers de l’Aérodrome de Saint-Cyr-l’Ecole). Ce sont les pilotes qui viennent de très loin en Porsche pour brûler du kérosène au dessus de nos maisons… voire au sol ! Tout y est passé. Attaque du PLU, de la désignation de l’aménageur, au tribunal administratif, en appel, au Conseil d’Etat. Il ne manque plus que de plaider devant le Tribunal Pénal International ou devant la Cour Européenne des Droits de L’Homme… Le dernier contentieux en date s’est éteint en avril… 2011. Saperlotte, heureusement que nous sortions de 12 années de concertation sous l’équipe PS/PC. Grâce à çà, Saint-Cyr-l’Ecole a au moins échappé au feu nucléaire !

Souvenez-vous ! Dieu a de l’humour… regardez l’ornithorynque !

Daniel Guerson aussi a de l’humour. Dans son affiche d’avril 2011, il écrit pour son groupe « Avançons Ensemble », pur produit de ce que l’Union de la Gauche fait de mieux, qu’ils sont prêts pour faire avancer la ZAC Santos Dumont. Nan ? Si ! Et par quoi faut-il commencer ? Je vous le donne en mille :

Par nous mettre « au travail tous ensemble en réunissant les élus municipaux et communautaires, les défenseurs de l’aérodrome, les riverains, les industriels, les organes de décision économiques, les financeurs divers, les propriétaires de terrains… » (sic !). Enfin une concertation !

En guise de conclusion, nous pouvons affirmer qu’effectivement… Dieu a de l’humour, regardez les affiches signées par Daniel Guerson pour Avançons Ensemble…

 

NDLA : Les éléments non humoristiques proviennent intégralement des magazines municipaux, des programmes politiques des élections municipales et des délibérations des Conseils Municipaux de 1989 à aujourd’hui.

NDLA2 : Les noms ZAC des Glaizes et ZAC des Glaises sont une certaine forme d’humour, mais figurent tout de même dans les documents précédents.

NDLA3 : Toutes nos excuses aux farouches supporters de l'Ornithorynque, qui peuvent être offensés par ces remarques inconsidérées. Nous n'éprouvons que du respect à l'égard de ce noble animal et n'entendons surtout pas médire de cette stupide créature.

NDLA4 : On me signale également qu’il faut préciser que toute référence à Dieu se veut totalement respectueuse des Cultes passés, présents et à venir.